Le crédit à la consommation de nouveau en hausse

Le crédit à la conso est un service que beaucoup d’européens utilisent en ce moment. Cela s’explique par la facilité d’acquisition de certains types de prêts que les banques ont finit par trouver leur résultat sur ce secteur fin 2016. La banque Bnp-Paribas, est par exemple, témoin de cette hausse dans les résultats qui sont très satisfaisants. Né d’un plan stratégique de trois années, cette activité « crédit conso » a su trouver le chemin de la réussite en conquérant les clients et faisant gagner à la banque un montant hors taxes de 1,44 milliard d’euros. Le résultat a, semble t-il, dépassé l’attente du groupe.

Comment s’est fait l’atteinte de l’objectif ?

En tant qu’activité invitant les gens à demander des prêts de petite valeur ou des prêts à court terme, « crédit conso » a été lancé avec un taux de remboursement très faible. Aussi, le service était accessible à tous. Le coût du risque a diminués avec ce faible taux, mais en contre partie le groupe a dû insister plus sur le côté commercial de la chose. Bnp-Paribas est un géant qui se trouve dans environs 28 pays actuellement, ce qui veut dire que les résultats ne sont pas forcément les mêmes dans chaque pays car les taux appliqués sont différents donc les résultats ne sont pas logiquement homogène. Aussi avec ce beau résultat, le groupe ambitionne de devenir numéro un du crédit à la consommation en Europe et veut déjà amorcer les activités en avril prochain. Il s’agit en fait d’un nouveau plan stratégique qui va logiquement suivre celui appliqué en 2016 et qui a pu donner ces résultats. Deux secteurs intéressent le plus cette banque : celui de l’automobile qui contient moins de risque et sur lequel on applique une faible marge, puis il y a le digital qui est aussi en plein essor. Mais tout cela se fera toujours avec des partenariats puissants.

Crédit conso au partenariat

Ce grand groupe bancaire ne pourrait pas se permettre d’offrir ces crédits aux clients et ne pouvait pas récolter ces chiffres incroyables sans qu’il y ait un accord de partenariat avec notamment des constructeurs auto, les diverses banques du groupes, des banques hors groupes dans différentes localités et encore d’autres partenaires. Ce sont des efforts à faire et cela ne suffit pas non plus puisqu’il faut absolument renforcer la caution d’exploitation et rentabiliser cette activité du groupe au maximum. En tout cas, il y a de quoi attendre vu l’envolé que le rendement a pris dernièrement.

Analyse des perspectives de hausse des taux de la Fed suite aux données de l'IPC

L'IPC aux États-Unis alimente les paris sur la prochaine hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les chiffres de l'inflation publiés récemment ne fournissent pas la visibilité attendue quant à savoir si la Fed choisira de relever son taux d'intérêt de référence de 25 points de base ou de 50 points de base. Les experts sont partagés quant à l'évolution [...]

Quelques solutions du gouvernement Macron pour améliorer le système de santé français

Pour le nouveau président français, la santé est une priorité. Pendant la campagne présidentielle, il a ainsi déballé ses solutions en vue d’améliorer le système sanitaire actuel. En analysant de près toutes les propositions faites, il en ressort que le gouvernement récemment mis en place travaillera sur plusieurs axes de santé. Le président Macron trouve que l’hôpital, qui est le pilier [...]

Quelles sont les solutions d’investissements rentables pour ses économies ?

2021 a démarré du bon pied pour les investisseurs : une fois l'urgence Covid surmontée, un nouveau cycle économique et financier s'est amorcé, avec des bourses qui ont enregistré des performances très positives. Ces dernières années, investir sur les marchés financiers a permis aux investisseurs d'accumuler des rendements très importants. Malgré cela, en Italie, il existe encore une tendance à [...]

Les publications financières dans la même thématique :

Banque mondiale