Les taux immobiliers 2014 toujours très bas

La forte concurrence au niveau des banques est la principale cause du faible taux des crédits immobiliers. Pour cette année 2014, le taux restera encore très bas et même d’ailleurs plus bas que celui de l’année précédente. En 2008, les taux nominaux des crédits immobiliers ont atteint leur apogée. Mais après cette année, ils n’ont pas cessé de baisser jusqu’à moins de 50 % en 2014. Au cours de cette année, ces taux ont même diminué de 25 %.

Un taux en perpétuelle baisse

D’après les données reçues par le courtier immobilier Meilleurtaux.com, le taux des crédits immobiliers diminuent progressivement au niveau des banques. En effet, ces dernières se sont fixé les mêmes objectifs que l’année 2013 concernant le nombre des emprunts bancaires réalisés. Toutefois, la demande de son côté a beaucoup baissé. C’est pourquoi les banques se sont obligées de proposer des taux plus intéressants pour inciter les gens à prendre un prêt immobilier.

L’année dernière, les renégociations et les rachats de crédits ont été très élevés, une raison pour laquelle les banques pensent que la demande sera encore plus importante avec un taux considérablement bas. Pourtant, ce n’est pas le cas. Le rachat de crédit et la renégociation ne se sont pas faits sentis au niveau du monde bancaire qu’en été. Par ailleurs, en septembre une baisse de taux de 2,59 % a été signalée par l’observatoire Crédit Logement.

Des offres de plus en plus intéressantes

À l’encontre de ce que les banques avaient estimé, la demande a beaucoup baissé par rapport à la même époque de l’année dernière. Elles ont alors révisé leurs offres en proposant des taux très minimes. Les informations reçues par Meilleurtaux.com ce mois d’octobre affirment alors que 37 % des nouveaux taux de crédits sont en baisse contre 60 % stables et 3 % uniquement en hausse. Personne ne s’attendait à ce taux nominatif si bas. L’on pensait que le taux le plus bas serait celui de 2013 : 3,30 % à 3,70 %. Toutefois, cette année ce taux a encore baissé jusqu’à 2,50 % à 2,90 %. On peut donc s’attendre à une baisse encore plus considérable du taux de crédits immobiliers. Cette situation inquiète quand même la Banque de France. Les banques peuvent s’exposer à une éventuelle remontée brusque des taux de refinancement. Meilleurtaux.com contredit ce propos en affirmant qu’une remontée brutale des taux ne serait pas possible puisque la Banque Centrale européenne elle-même maintient son taux de refinancement très bas. Ce qui signifie que les taux nominatifs des taux immobiliers resteront encore faibles.

Analyse des perspectives de hausse des taux de la Fed suite aux données de l'IPC

L'IPC aux États-Unis alimente les paris sur la prochaine hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les chiffres de l'inflation publiés récemment ne fournissent pas la visibilité attendue quant à savoir si la Fed choisira de relever son taux d'intérêt de référence de 25 points de base ou de 50 points de base. Les experts sont partagés quant à l'évolution [...]

Quelques solutions du gouvernement Macron pour améliorer le système de santé français

Pour le nouveau président français, la santé est une priorité. Pendant la campagne présidentielle, il a ainsi déballé ses solutions en vue d’améliorer le système sanitaire actuel. En analysant de près toutes les propositions faites, il en ressort que le gouvernement récemment mis en place travaillera sur plusieurs axes de santé. Le président Macron trouve que l’hôpital, qui est le pilier [...]

Quelles sont les solutions d’investissements rentables pour ses économies ?

2021 a démarré du bon pied pour les investisseurs : une fois l'urgence Covid surmontée, un nouveau cycle économique et financier s'est amorcé, avec des bourses qui ont enregistré des performances très positives. Ces dernières années, investir sur les marchés financiers a permis aux investisseurs d'accumuler des rendements très importants. Malgré cela, en Italie, il existe encore une tendance à [...]

Les publications financières dans la même thématique :

Banque mondiale