Augmentation de 20% de la capacité d'emprunt du crédit immobilier

Depuis 2009, la capacité d’emprunt des acquéreurs, dans le domaine de l’immobilier, a augmenté de 20 %, une raison essentiellement due à la forte baisse des taux. Cette situation est favorable d’une part aux emprunteurs et d’autre part aux banques qui ont davantage de clients.

De nouvelles baisses pour attirer de nouveaux emprunteurs

Les banques ont compris que plus les taux d’emprunt seront bas, plus les emprunteurs seront nombreux. Ainsi ces dernières semaines, elles ont encore réduit de quelques dixièmes les taux affichés pour les crédits immobiliers. On peut donc dire que le crédit immobilier est l’un des principaux produits sur lesquels les banques se basent pour attirer de nouveaux clients. Il faut par ailleurs indiquer que si le taux des emprunts a diminué ces temps-ci, c’est parce que la Banque Centrale Européenne a fixé la barre de son taux directeur à un niveau très bas.

Une augmentation de la capacité d’emprunt

Vu la tendance actuelle où les taux d’emprunt sont revus à la baisse, la capacité d’emprunt a ainsi augmenté. On en déduit donc qu’il est actuellement plus intéressant de devenir propriétaire immobilier que de demeurer dans la location, du fait de l’attractivité du coût d’un crédit immobilier. Un crédit de 300 000 euros par exemple, au taux moyen de 3 % à rembourser sur 20 ans, ne coûtera que 99 310 euros. Alors qu’avec ce même prêt en 2009, il aurait coûté 159 403 euros, car le taux moyen de cette époque était de 4,6 %.

Un remboursement plus rapide de l’emprunt

Ce qu’il faut par ailleurs noter avec cette réduction des taux d’emprunt est la rapidité avec laquelle l’emprunteur peut procéder au remboursement. En effet étant donné que le coût du crédit n’est pas consistant, le remboursement peut s’effectuer plus vite. Par exemple si l’emprunteur peut rembourser à hauteur de 1 000 euros par mois, pour un crédit sur 20 ans au taux de 3 % et un capital emprunté de 180 311 euros, il ne versera que 549 euros de capital et 451 euros d’intérêt. Pourtant en 2009 pour une capacité de remboursement de 1 000 euros, la part de capital aurait été de 399 euros et celle des intérêts de 601 euros, pour un capital emprunté de 156 725 euros.

Analyse des perspectives de hausse des taux de la Fed suite aux données de l'IPC

L'IPC aux États-Unis alimente les paris sur la prochaine hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les chiffres de l'inflation publiés récemment ne fournissent pas la visibilité attendue quant à savoir si la Fed choisira de relever son taux d'intérêt de référence de 25 points de base ou de 50 points de base. Les experts sont partagés quant à l'évolution [...]

Quelques solutions du gouvernement Macron pour améliorer le système de santé français

Pour le nouveau président français, la santé est une priorité. Pendant la campagne présidentielle, il a ainsi déballé ses solutions en vue d’améliorer le système sanitaire actuel. En analysant de près toutes les propositions faites, il en ressort que le gouvernement récemment mis en place travaillera sur plusieurs axes de santé. Le président Macron trouve que l’hôpital, qui est le pilier [...]

Quelles sont les solutions d’investissements rentables pour ses économies ?

2021 a démarré du bon pied pour les investisseurs : une fois l'urgence Covid surmontée, un nouveau cycle économique et financier s'est amorcé, avec des bourses qui ont enregistré des performances très positives. Ces dernières années, investir sur les marchés financiers a permis aux investisseurs d'accumuler des rendements très importants. Malgré cela, en Italie, il existe encore une tendance à [...]

Les publications financières dans la même thématique :

Banque mondiale